Ayuso intenta llevar a Sánchez al Supremo por 9 millones de fondos europeos tras recibir más de 1.200

Isabel Díaz Ayuso a déjà choisi le nouveau front dans lequel elle poursuivra sa confrontation particulière avec le gouvernement de Pedro Sánchez. Et cette fois, la voie choisie par le président de la Communauté de Madrid est, directement, celle des tribunaux. Le gouvernement de Madrid a annoncé mercredi qu’il avait déjà engagé une action en justice pour traduire le gouvernement central devant la Cour suprême «au sujet de la distribution des fonds européens». En réalité, ce que dénonce Ayuso, c’est une dotation de neuf millions d’euros correspondant à un projet pilote socioprofessionnel qui a été réparti entre quatre communautés autonomes. Un petit chiffre comparé aux plus de 1 200 millions que le gouvernement a alloué à la Communauté de Madrid en 2021 grâce aux fonds européens.

>

Après le conseil de direction de mercredi, l’équipe d’Ayuso a souligné que «l’exécutif régional comprend que cette décision a été approuvée sans aucune justification, sans en informer préalablement la conférence sectorielle et en violant la répartition des compétences légalement établie en matière d’emploi». En plus de tout cela, «à aucun moment il n’a été clarifié pourquoi le reste des administrations régionales ont été laissées en dehors de la distribution et de manière discriminatoire», déclare la Communauté dans une note officielle.

>

Le gouvernement rejette «catégoriquement» ces accusations.
Le gouvernement dément et assure que la distribution de ce petit fonds pour un projet pilote s’est faite «avec toutes les garanties» et exclusivement selon les critères d’une «répartition équitable entre les administrations qui ont rempli toutes les conditions». Le ministère du Travail rappelle également que le Service public de l’emploi de l’État a distribué plus de 2 800 millions d’euros pour 2021 dans la Conférence sectorielle de l’emploi et du travail, avec toutes les communautés autonomes, et avec un large accord. «Par la suite, le SEPE, dans l’exercice de ses compétences et avec ses fonds propres, a distribué neuf millions d’euros au Pays basque, à Valence, à la Navarre et à l’Estrémadure pour des plans pilotes qui serviront de base aux futurs programmes de garantie pour les jeunes, mécanisme prévu dans les cas prévus par la loi générale sur les subventions.»

Ce qu’ils soutiennent à Moncloa, c’est que la plainte du gouvernement Ayuso «n’ira pas plus loin» et que, de plus, «l’objectif n’est que du bruit». Ils rappellent au gouvernement de Pedro Sánchez qu’en 2021, un total de 1 284 millions de fonds européens ont déjà été transférés à la Communauté de Madrid, ce qui en fait la troisième autonomie espagnole qui a reçu le plus d’argent, » donc le problème, bien sûr, ne peut pas être un petit élément de neuf millions répartis entre plusieurs territoires «.

>

La vice-présidente chargée de l’économie, Nadia Calviño, a rejeté «catégoriquement» ces accusations dans une interview accordée à Onda Cero. «Je suis très surprise par ce genre de propos», a-t-elle déclaré, avant de rappeler que le gouvernement a déjà transféré plus de 11 milliards d’euros de fonds européens aux communautés autonomes, l’Andalousie, la Catalogne et la Communauté de Madrid étant les régions qui ont reçu le plus de fonds dans cet ordre. Mme Calviño a également souligné que «la répartition a été convenue avec les communautés autonomes dans le cadre de ce que l’on appelle les «conférences sectorielles», de sorte que ce type de réclamations n’est pas pertinent étant donné le soin que nous apportons à la gestion de ces fonds», a-t-elle conclu.

Dans la même interview, Nadia Calviño a reconnu qu’elle était surprise que ce soit précisément la Communauté de Madrid qui demande plus de fonds à l’État, alors que la «seule» politique économique de son gouvernement est basée sur la baisse des impôts. «C’est assez ironique et contradictoire», a-t-elle déclaré.

>



more recommended stories